Communauté de Communes du Pays de Matignon

 

Service environnement - Bassin Versant

Michel Eledjam

 

Communauté de Communues du Pays de matignon
Rue du Chemin Vert
22550 MATIGNON
contact@ccpaysdematignon.fr
Tél. 02 96 41 15 11
Fax. 02 96 41 15 14

Du lundi au vendredi
9h-12h / 14h-17h

Qualité des eaux - Les actions

Baie de la Fresnaye Les actions engagées par la Communauté de Communes (dans le cadre du contrat Bassin Versant 2009/2013) afin de répondre à l’ensemble des enjeux et objectifs environnementaux de la Directive Cadre sur l’Eau sont :

. diminuer les apports en sels nutritifs pour lutter contre les algues vertes ;

. réduire les apports vers le littoral des micropolluants, notamment les pesticides ;

. maintenir voire améliorer la qualité sanitaire des coquillages ;

. diminuer les teneurs en Nitrates et phosphores des cours d’eau ;

. améliorer les caractéristiques morphologiques des cours d’eau

Depuis 2006, nous n’avons pas eu d’échouage d’algues vertes (ou laitue de mer) sur nos plages !

Objectif : qualité de l’eau !

Pour répondre à ces enjeux environnementaux, la Communauté de Communes s’appuie sur les actions spécifiques, qui sont organisées autour de 5 axes cités ci-dessous.

Axe 1 Réduction des pollutions d’origines agricoles

Des actions ciblées sur les sous bassins versants les plus fortement contributives en apport d’azote en baie.

L’engagement des exploitations agricoles sur des secteurs prioritaires est la mesure majeure de ce volet. La réduction des fuites issues du lessivage et du ruissellement des parcelles est l’objectif principal.

1/ Le diagnostic /action nommé « ORIZON », développé sur la baie de la Fresnaye par la CCPM, vise à proposer des solutions techniques et d’aménagement afin de voire réduire les fuites d’azote pour les parcelles à risque potentiel identifiées. Ce travail individuel avec l’exploitant agricole est long, technique, mais il a le mérite d’apporter de vraies réponses et solutions avec les exploitants qui s’engagent volontairement et activement dans la démarche. La démarche innovante ORIZON est issue des expériences de terrain ainsi que celles acquises dans le cadre du programme 2002 - 2006 régional et interdépartemental PROLITTORAL. Tout en ayant reçu un avis favorable de scientifiques de l’INRA de Rennes, ORIZON devra être optimisé et rendu plus opérationnel (efficience). La mise en œuvre de son volet « actions » peut néanmoins nécessiter des mesures ad hoc sortant du cadre conventionnel de la politique de l’eau et des bassins versants actuels. Un soutien financier, mais également d’expertise est indispensable pour voir se généraliser cette démarche telle que la CCPM l’ambitionne sur les sous bassins versants prioritaires du territoire opérationnel.

Les objectifs généraux de l’outil ORIZON sont de :

. Répondre aux nouveaux enjeux de la DCE

. D’identifier les pratiques agricoles (rotation, travail du sol, excédent de fertilisation, réorganisation parcellaire et d’épandage….)

. D’avoir une meilleure connaissance des exploitations dans leur environnement (chemin de l’eau).

. D’adapter les pratiques aux contraintes du milieu naturel (aménagement parcellaire, sensibilité des parcelles au transfert d’azote, risques d’érosion …) accentuant les risques de fuites de polluants vers les cours d’eau du Bassin Versant.

. Proposer aux agriculteurs des préconisations pertinentes en respectant les objectifs technico-économiques.

. Définir et faire souscrire des mesures d’engagements et de contractualisations individuelles possibles dans des outils existants (MAE, PVE, Breizh bocage…) ou à venir et/ou à créer (nouvelles MAE/outils Bassins Versants, CRE cours d’eau-zones humides…)

2/ Impulser à travers des opérations collectives la mise en œuvre de techniques culturales-agronomiques réduisant les fuites d’azote (chantier collectif de couverts végétaux sur des rotations culturales les plus sensibles aux fuites d’azote telles que Maïs/Maïs…). Ces opérations permettront de voir se banaliser ses pratiques et lever les éventuels préjugés et freins techniques localement.

Des actions sur l’ensemble du territoire opérationnel  :

- Des mesures agri-environnementales (MAE) territoriales spécifiques aux enjeux du Bassin Versant et des MAE système (GAB et SFEI) seront proposées aux agriculteurs

- Impulser la généralisation d’itinéraires techniques de bas niveaux d’intrants (notamment fertilisation et pesticides) pour une majorité d’agriculteurs est un objectif sur lequel le programme s’attachera également.

- Des référentiels locaux seront mis en œuvre et/ou maintenus (certains réseaux sont engagés depuis plusieurs années) afin de favoriser la connaissance de l’azote restant dans le sol (azote potentiellement lessivable, minéralisation de l’azote, reliquat azoté sortie hiver afin d’ajuster au mieux la fumure), avoir une meilleure gestion des parcelles drainées …

- Le redémarrage d’un groupe culture local sous l’impulsion et la contribution du Bassin Versant permettra à des agriculteurs moteurs et désireux d’évoluer techniquement et économiquement d’échanger et tester tout le long de l’année des techniques plus respectueuses de l’environnement. Le Bassin Versant s’appuiera et valorisera à l’ensemble du territoire les résultats probants de leurs travaux afin de voire se généraliser ces essais pour une majorité d’agriculteurs.

- Un volet animation agricole collective à destination de l’ensemble des agriculteurs du territoire font partie de ce volet. Il comprend entre autre des formations adaptées répondant aux demandes identifiées, de l’animation du Comité professionnel Agricole, la valorisation et la transmission à travers des bulletins, flashs techniques et porte ouverte agricole d’expériences, techniques, références et informations locales (réseaux, résultats locaux, informations Bassin Versant), départementales, nationales relatives à l’agri-environnement).

Axe 2 Aménagement et gestion de l’espace rural et des milieux aquatiques

. La CCPM, à travers son programme Bassin Versant, met en œuvre depuis 2006 des opérations de reconstitution du maillage bocager (haie, talus). C’est dans cette continuité que la CCPM s’engagera dans le volet régional/européen Breizh Bocage pour l’ensemble de son territoire communautaire et opérationnel.

. La restauration, l’entretien et la gestion des cours d’eau et zones humides stratégiques est un nouveau volet d’actions sur le territoire. Les études préalables et complémentaires au Contrat Entretien Restauration (CRE) cours d’eau – zones humides permettront de définir un programme pluriannuel de travaux partagés avec l’ensemble des acteurs et usagers sur ces problématiques. Pour mener à bien l’animation, le suivi et la mise en œuvre de ce travail, un(e) technicien(ne) rivière au sein de la CCPM aura en charge ce dossier.

Axe 3 Réduction des pollutions d’origine non agricole


- La réduction de l’utilisation des pesticides(hors agricole) par les particuliers, les collectivités et professionnels feront parties intégrantes des actions du Bassin Versant.

- Engager toutes les communes du territoire dans une charte de désherbage communal et élaborer voire actualiser un plan de désherbage communal.

- Aider à l’acquisition pour les services techniques des communes à du matériel de désherbage alternatif

- La gestion de l’assainissement non collectif sur le territoire et notamment le contrôle voire la réhabilitation des assainissements individuels présents. Après un premier programme de réhabilitation des assainissements individuels sous maitrise d’ouvrage publique sur le PPC de l’étang de Beaulieu (en cours), la CCPM engagera une réflexion sur l’émergence d’un programme sur la frange littorale et arrière littorale de réhabilitation des installations ayant un impact potentiel sur la qualité sanitaire de la zone conchylicole en baie.

- L’assainissement pluvial, collectif et individuel sont sources de différents polluants. Il est important de suivre voire d’appuyer les maitres d’ouvrage sur ces dossiers ; De nombreuses communes ont mis ou vont mettre en œuvre différents travaux : réalisation de schémas directeurs pluviaux ou d’eaux usées, évaluation de la vétusté des réseaux, extension voire création de leurs stations d’épuration, contrôle de branchements… Il convient de faire en sorte que les projets répondant aux problématiques de qualité de l’eau du territoire voient le jour rapidement. Afin d’apporter de la cohérence, le service Bassin versant et/ou SPANC est convié à nombre de réunions communales ou syndicales concernant l’assainissement.

Axe 4 Gestion du littoral


- Le suivi des marées vertes réalisé par le CEVA et pris en charge dans le cadre des suivis de surveillance, de contrôle et/ou complémentaires régionaux est indispensable pour des sites majeurs « algues vertes » tels que celui de la baie de la Fresnaye.

- Chantier de ramassage à efficacité préventive des algues vertes afin de réduire le stock résiduel hivernal d’algues Bien qu’en baie de la Fresnaye, aucun ramassage massif n’a été réalisé depuis 2006, le ramassage précoce afin de réduire le stock résiduel d’algues en baie ainsi que l’évacuation et le traitement des algues collectées doit être programmé et budgétisé sur notre territoire afin de pallier à toute éventualité pour l’année à venir.

- Gestion intégrée des zones côtières : concertation entre usagers du littoral (terrestre et maritime notamment conchyliculteurs, élus et agriculteurs)

- Réduire les apports bactériens impactant sur la qualité sanitaire conchylicole en baie de la Fresnaye. La conchyliculture est la principale activité « tributaire » en baie. La qualité des eaux littorales est vitale pour la viabilité de leur économie. La pêche récréative et la baignade sont les autres usages. Une étude préalable à l’indentification de sources bactériennes issues du Bassin versant et leur impact ainsi que la collecte des données manquantes seront nécessaires afin de définir ensuite un programme d’actions correctrices ciblé. Seront concernés l’assainissement et ses réseaux (commune et particulier), l’agriculture et notamment la divagation des bovins et risque de transfert ponctuel des déjections vers le cours d’eau, l’aménagement de l’espace et des milieux aquatiques. Un suivi qualité de l’eau complémentaire spécifique « bactériologie » pour la problématique conchylicole devra être défini et mis en place sur le territoire au préalable de travaux d’amélioration. Il permettra d’évaluer l’action publique engagée.

Axe 5 Animation – Coordination, évaluation, communication et éducation à l’environnement

- Animation – coordination générale du programme et du Contrat – secrétariat Outre l’animation et la coordination du programme - le secrétariat - la coordination avec les prestataires et partenaires, l’appui aux collectivités et acteurs locaux dans la prise en compte de la gestion de l’eau, sa préservation dans le cadre de leurs projets locaux est un temps croissant chaque année qui sera à intégrer dans le cadre du Contrat Bassin Versant.

- Suivi de la qualité des eaux sur le Bassin Versant Des actions de suivis de la qualité de l’eau complémentaires à ceux existants (réseaux de surveillance, réseaux de contrôles, CQEL…) ainsi qu’une étude de suivi sur une année des flux spécifiques issus des sous bassins versants afin d’affiner la hiérarchisation des zones prioritaires sont programmées.

- Communication technique et générale

- Programme de sensibilisation du scolaire à la préservation de la qualité de l’eau, de l’espace rural Annuellement, un programme de sensibilisation du scolaire « de la source à la mer » sera proposé à l’ensemble des écoles du territoire pour aborder la qualité de l’eau et sa préservation, la gestion de l’espace rural…

Les actions spécifiques menées avec les agriculteurs

La Communauté de Communes du Pays de Matignon a engagé depuis longtemps un partenariat avec les agriculteurs du territoire. De nombreuses actions communes ont permis d’améliorer les pratiques agricoles et leur impact environnemental.

1/ Le Bulletin de liaison agricole Terre Mer.

Consultez le bulletin Terre - Mer de mai 2012.

Consultez le bulletin Terre - Mer de février 2011.

2/ Contrat horizon

Il s’agit d’un classement des parcelles agricoles en terme de fuites d’azote. Les parcelles à risques sont détectées et on effectue des travaux d’aménagements et une modification des pratiques qui ont pour but de diminuer les fuites d’azote.

3/ MAE – Les mesures agri-environnementales

Elles sont destinées à accompagner les exploitations agricoles dans l’objectif d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement au travers de dispositifs tels que :

. La diminution de la fertilisation

. Diminution des traitements par les produits phytosanitaires (aides financières)

. Entretien des haies existantes, talus…

4/ Le groupe technique agricole

Photo du groupe technique agricole dans un champs

Une dizaine d’agriculteurs du territoire s’essaient aux nouvelles techniques et testent des actions. Le création d’un groupe culture agricole a permis l’émergence et tests d’actions innovantes agricoles (Tests de différents couverts CIPAN sous maïs, essais d’itinéraires techniques culturaux de réduction d’intrants (phytosanitaire et fertilisation), désherbage maïs, etc.).

5/ Le comité professionnel agricole

En collaboration avec la chambre de l’agriculture. Une trentaine d’agriculteurs du territoire se réunissent plusieurs fois par an au sein du comité professionnel agricole.

"Flash info" en téléchargement

PDF - 263 ko Chantier de RGI sous couvert de maïs, une belle réussite - Flash info mai 2011
PDF - 215.4 ko Informations sur le phosphore - Flash infos avril 2008
Haut de page