Communauté de Communes du Pays de Matignon

Filière Bois Energie : Visite de la Chaufferie de Léhon

Filière Bois Energie : Visite de la Chaufferie de Léhon

Le rendez-vous économique « Filière Bois Energie » de novembre dernier a lancé les bases de cette filière assez méconnue sur le territoire du pays de Matignon. Afin d’apporter un éclairage sur ce qu’une collectivité peut réaliser au sein de la filière bois énergie, les élus du Pays de Matignon se sont rendus à l’école de Léhon pour y visiter la chaufferie bois installée en 2013. Le 21 février dernier, M. Dauphin co-gérant de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif Energie Renouvelables et Elise Nerbusson étudiante de l’Ecole Supérieure d’Agriculture D’Angers en stage de fin d’étude à la SCIC et à la Communauté de Communes du Pays de Matignon ont animé cette matinée autour de plusieurs points.

Les explications de M.Carabeux aux élus du pays de Matignon

Léhon cité durable :

La matinée a débuté par le visionnage du film « Léhon cité durable » réalisé en partenariat avec le cinéma de Dinan. Le film avait pour principal objectif d’expliquer les actions de développement durable mises en place sur la commune de Léhon, notamment l’installation de la chaufferie bois au sein du groupe scolaire Victor Hugo. Le court-métrage retrace la mise en place de ces actions : en 2009, la commune de Léhon prend conscience des dépenses énergétiques importantes et décide de faire un audit énergétique du groupe scolaire V. Hugo. Suite à plusieurs études, il est décidé de réhabiliter les locaux afin de les isoler thermiquement, de changer le mode de chauffage pour une chaufferie bois et d’installer des panneaux solaires. Les travaux commencent en 2011. L’installation d’une chaufferie bois pour le chauffage du groupe scolaire et des salles municipales alentours constitue un symbole fort. En effet, cette décision permet de développer la filière bois énergie sur le territoire, filière comprenant la plantation et la gestion des haies, le broyage des branches en copeaux, le stockage, le transport et la livraison des copeaux aux chaufferies du territoire. Cette démarche s’inscrit parfaitement dans les objectifs de Développement Durable car elle remplit à la fois des fonctions environnementales, sociales et économiques.

M.Carabeux maire de Léhon « J’étais réticent au départ mais j’ai été convaincu par les avantages de ce projet de rénovation de l’école. Nous nous sommes inscrit dans le programme européen ENESCOM incitant les communes à Réduire leur consommation énergétique de 20% en 2020, Réduire leurs émissions de CO2 de 20% en 2020 et Développer les énergies renouvelables (vent, soleil, bois…) de 20% en 2020. Aujourd’hui, nous sommes la 1ere école en France à énergie positive sur bâtiments rénovés. Nous sommes agréablement surpris par la qualité du bois et par ce système non contraignant car très automatisé. »

Des avantages non négligeables : Par la suite, la matinée a continué avec la visite de la chaufferie constituée de deux chaudières et d’un silo à vis sans fin pour le stockage et l’approvisionnement. Les deux chaudières bois permettent aujourd’hui de chauffer 3300 m². Les élus ont pu visiter l’école primaire et maternelle thermiquement isolées et aménagées de panneaux photovoltaïques.

Chaufferie de Léhon vue de l'extérieur A Léhon, l’installation de la chaufferie bois apporte aujourd’hui de nombreux avantages. En effet, d’un point de vue environnemental, installer une chaudière bois contribue à la diminution des gaz à effets de serres (le CO2 émis lors de la combustion est absorbé par les haies replantées) et participe au maintien et à la valorisation des haies bocagères. D’un point de vue sociétal, la réalisation d’un projet concret de développement durable a permis de sensibiliser les enfants et les citoyens aux énergies renouvelables. Enfin, d’un point de vue économique, la mise en place de la chaufferie, quoique coûteuse à l’installation, s’avère être avantageuse. En effet, le bois est une ressource énergétique renouvelable, peu cher et peu fluctuante si on la compare aux énergies fossiles. De plus, le développement de la filière bois-énergie participe au dynamisme économique du territoire en créant des emplois locaux non délocalisables et en participant à la diversification de l’activité agricole.

Le concept « clé en main » :

Le concept de la vente de chaleur "clé en main" va être travaillé et défini dans les six prochains mois, dans le cadre du stage de fin d’étude d’Elise Nerbusson. L’objectif premier du travail de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif Energie est d’accompagner les collectivités, les particuliers et les agriculteurs à installer des chaudières à bois (plaquettes ou granulés). Pour les collectivités et les éleveurs "réticents" à l’installation d’une chaufferie, la SCIC réfléchit à ce concept de vente de chaleur "clé en main".

L’idée de ce concept de vente de chaleur est de proposer des contrats de fourniture d’énergie-bois. La Société Coopérative d’Intérêt Collectif Energie Renouvelables prendrait en charge l’investissement et l’approvisionnement en bois local et les services nécessaires au fonctionnement et à la maintenance du système. Les chaudières installées seraient présentées sous forme de "module préconstruit" (chaudière et silo de stockage) que la SCIC souhaiterait concevoir et réaliser avec des entreprises locales. L’idée serait donc de fabriquer et de vendre localement les "modules chaudières clé en main". La bonne gestion des haies et forêts ainsi que la replantation constante assurera l’aspect "renouvelable" de la ressource. De plus, les plaquettes de bois proviendront des haies et boisements situés à une vingtaine de Km aux alentours de la chaufferie. L’énergie proviendra donc d’une ressource locale, renouvelable, écologique et à prix plus bas que l’actuel fuel.

M.Vilt a conclu la matinée « Le développement d’une filière bois énergie et particulièrement l’installation d’une chaudière à bois passe par ce travail en réseau qui mobilise tous les acteurs. Il y a une réelle réflexion à avoir pour repenser le système de chauffage des collectivités comme des particuliers. Dans le cadre du programme précarité énergétique, les particuliers isolent leur logement pour consommer moins, installer une chaudière à bois serait pertinent dans le développement de la filière bois énergie. Pour les collectivités, comme on peut le voir à Léhon, plus il y a de bâtiments à mobiliser avec une grande installation plus c’est rentable pour la collectivité. »

Haut de page