Communauté de Communes du Pays de Matignon

Pêche électrique - A la recherche des anguilles ...

Afin d’évaluer l’état de la population d’anguilles sur les cours d’eau côtiers bretons, des techniciens de la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques ont procédé ces derniers jours à la réalisation de pêche électrique sur les cours d’eau côtiers de la Manche.

Martin-Pêcheur (matériel de pêche électrique) et troubleaux sont utilisés pour capturer les poissons en vue de leur comptage. Ce fût notamment le cas pour le ruisseau des Vaux se jetant sur la plage des grèves d’en bas (limite Fréhel / Plévenon) et le ruisseau du rat s’écoulant en baie de la Fresnaye (Pléboulle).

Des densités très variables…

Le cycle biologique de ce poisson serpentiforme est complexe et n’est partiellement connu : Leur reproduction présumée en mer des Sargasses n’a encore jamais été observé. « Cette complexité rend l’espèce d’autant plus vulnérable », explique Elvis DENIEUL, technicien rivière à la communauté de communes du Pays de Matignon. « L’augmentation de la prédation, la réduction des habitats, les ruptures de continuité entre la mer et les cours d’eau… contribuent à l’épuisement des stocks. »

Anguilles, Truites, Flets, Sprates, Epinoches, Mulets… sont les quelques espèces identifiées en aval de ces cours d’eau côtiers.

Les écarts de densité observés selon les stations de pêche sont synonymes d’une grande fragilité de la population d’anguilles. Cependant différents stade de croissance ont pu être identifiés, attestant des réelles potentialités d’accueil local de ces grands migrateurs…

Les résultats de ces pêches (Indice d’abondance) seront rendus publics au début de l’année 2014.

Haut de page