Communauté de Communes du Pays de Matignon

Rencontre économique - SODIMAC

Jeudi 10 novembre. Pour la troisième édition des « Journées économiques du Pays de Matignon » c’est la SODIMAC, la plus importante entreprise industrielle du territoire, qui a ouvert ses portes. Au programme : visite des ateliers de production et conférence sur le recrutement et la formation dans les métiers de l’industrie et de l’artisanat.

Atelier de production - Charpentes industrielles - SODIMAC Cette rencontre, organisée par la Communauté de Communes du Pays de Matignon dans le cadre de sa compétence « développement économique », a pour but de valoriser le tissu économique local et de favoriser la création d’un réseau entre élus et acteurs économiques locaux.

La SODIMAC – L’entreprise industrielle la plus développée du territoire

La SODIMAC est située en plein cœur du village de Saint-Pôtan et emploie plus de 140 salariés. L’entreprise est spécialisée dans la conception, la fabrication et le montage de bâtiments industriels à structure métallique pour tous les secteurs : agroalimentaire, espaces commerciaux, industrie, transport et logistique, etc. L’activité de l’entreprise ne s’arrête pas là puisqu’elle fabrique également des machines agricoles : remorques, tonnes à lisiers, épandeurs, etc.

Elus et entrepreneurs du territoire ont été invités à visiter les ateliers de productions. Ils ont découvert une entreprise de pointe et des bâtiments industriels immenses où de nombreux métiers sont exercés : soudeurs, opérateurs de commandes numériques, tôliers, chaudronniers, etc. La visite de l’entreprise s’est poursuivie par une conférence lors de laquelle élus et professionnels ont pu aborder les sujets de la formation et du recrutement.

Le secteur de la métallurgie victime de son image

Aujourd’hui, malgré un marché de l’emploi en berne, on sait que certaines entreprises peinent à recruter. Les dirigeants de la SODIMAC connaissent ces difficultés de recrutement qui peuvent parfois être un frein au développement des entreprises.

Assemblage des machines agricoles - SODIMAC « Le problème de recrutement dans les métiers de la métallurgie est clairement lié à un déficit d’image » a commenté Frédéric Guiomar (de l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie - UIMM) lors de la conférence qui a fait suite à la visite de l’entreprise. « Il y a une forte méconnaissance des métiers industriels et l’image que les médias donnent à voir actuellement nous dessert. On ne parle que des usines qui ferment mais jamais de toutes ces PME qui recrutent ! ».

« La désaffection pour ces métiers poussent les formations à disparaître, il n’y a par exemple plus de formation initiale au métier de soudeur. » explique M. Guiomar. Une situation paradoxale quand on sait que la Bretagne est la 5ème région industrielle de France et que la métallurgie représente 35% des emplois industriels bretons. « Rien que dans les Côtes d’Armor nous comptons 6 850 emplois dans le secteur de la métallurgie » rappelle Frédéric Guiomar.

SODIMAC Le recrutement est un exercice difficile pour les industries

Selon une étude menée en 2011 par Pôle emploi, sur les besoins de recrutement des entreprises, l’industrie intervient juste après le secteur de l’hôtellerie/restauration et 2340 projets de recrutement n’ont pas abouti dans le secteur industriel. « Les jeunes ne sont pas formés aux métiers. La désintéressement pour le secteur entraîne une baisse des effectifs dans les formations qui ferment les unes après les autres. C’est un cercle vicieux ! » selon le représentant de l’UIMM. 

Pour pallier au manque de personnel formé, la SODIMAC en est à sa troisième session de formation en partenariat avec l’UIMM et Pôle emploi. Des demandeurs d’emplois sont formés directement dans les locaux de la SODIMAC et à l’issue de la formation des postes leurs sont proposés au sein de l’entreprise… « En 2007, sur 10 personnes formées il y avait 6 femmes » précise Hervé Biche, dirigeant de la SODIMAC. La branche professionnelle fait la part belle aux idées reçues et s’est fixée comme objectif d’augmenter le pourcentage d’emplois féminins dans la métallurgie. Elles représentent déjà 23% de la masse salariale et l’amélioration des technologies qui a diminué la pénibilité physique des métiers y est pour quelque chose.


Et dans le secteur artisanal, comment se porte la formation ?

Il aurait été dommage de parler de la formation sans l’intervention de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat - CMA. En effet, le Pays de Matignon bénéficie d’un tissu artisanal développé. « 109 entreprise rien que dans le bâtiment » précise Séverine Crochetet, conseillère formation à la CMA dont le Centre de formation forme 2219 apprentis cette année.

Pour Mme Gaultier, Vice-présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Côtes d’Armor, l’idée de l’apprentissage évolue dans le secteur de l’artisanat. Les tuteurs sont de plus en plus impliqués et les formations s’améliorent. La Chambre de Métiers travaille beaucoup à l’amélioration de l’image de l’artisanat et au développement de sa notoriété auprès des jeunes : salons et forums des métiers, bourses de l’apprentissage, informations dans les écoles, etc.

Les formations dans les secteurs de la restauration et de la décoration sont très demandés par les jeunes (en référence aux émissions à succès telles que c-déco sur M6 ou master chef sur TF1 qui donnent à voir des métiers de la décoration ou de bouche), ce qui confirme bien l’influence des médias dans l’image perçue des métiers dont parlait Frédéric Guiomar précédemment.

Il manque des artisans pour accueillir les jeunes apprentis

Séverine Crochetet a précisé que, dans le secteur du bâtiment, les jeunes veulent se former mais les entreprises manquent pour les accueillir. Elle a rappelé que le contrat d’apprentissage était avantageux pour le jeune formés (formation qualifiante, rémunération, aides au transport, à l’hébergement et à la restauration, etc.) mais également pour l’entreprise d’accueil qui bénéficie d’aides à la signature d’un contrat d’apprentissage : aides financières, exonération de charges, crédit d’impôt, etc.


Avec le concours de :

Logo SODIMAC


Logo UIMM


Logo CMA


Haut de page