Communauté de Communes du Pays de Matignon

Un inventaire des zones humides

Un inventaire des zones humides

La préservation des milieux humides est primordiale si l’on veut améliorer l’état de la ressource en eau du territoire. Témoignage de Elvis Denieul, en charge de l’inventaire des zones humides à la Communauté de Communes…

La préservation des milieux humides est primordiale si l’on veut améliorer l’état de la ressource en eau du territoire. Le plan gouvernemental de lutte contre les algues vertes a d’ailleurs défini plusieurs mesures préventives, et la reconquête des zones naturelles du Bassin Versant de la Fresnaye (ce bassin inclut toutes les communes de la Communauté de Communes) en fait partie. La Communauté de Communes a donc décidé de s’investir dans un inventaire des zones humides du territoire avec pour objectif final le montage et la réalisation d’un programme de restauration et d’entretien de ces milieux fragiles et indispensables à une bonne qualité de nos eaux.

Elvis Denieul - Technicien rivière à la CCPM. Rencontre avec Elvis Denieul, technicien rivière à la Communauté de Communes du Pays de Matignon.

Elvis, pouvez nous expliquer en 1er lieu ce qu’est une zone humide ?

Les zones humides sont des espaces de transition entre la terre et l’eau. La loi sur l’eau du 3 janvier 1992, qui vise à assurer leur préservation, en a donné une définition : « On entend par zone humide les terrains exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre, de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».

Lacs, étangs, lagunes, estuaires, marais, prairies inondables, forêts… les zones humides prennent de nombreuses formes et sont des réservoirs de vie.

Ce sont des milieux fragiles, 50% d’entres eux ont disparu en 30 ans !

Le Saule - une plante caractéristique du milieu humide Quels rôles ont les zones humides ?

Les zones humides sont malheureusement souvent considérées comme des terrains improductifs et sans intérêt car les services indirects qu’ils rendent sont souvent méconnus et mal identifiés. Elles ont pourtant un rôle primordial pour la préservation et la gestion de la ressource en eau. Elles ont en effet un pouvoir d’épuration important, filtrant les pollutions, réduisant l’érosion, contribuant au renouvellement des nappes phréatiques, stockant naturellement le carbone, protégeant des crues et des sécheresses.

Il est aussi important de protéger les ZH pour la préservation de la biodiversité car c’est un patrimoine naturel et paysager, avec une grande richesse biologique (habitats, espèces …) ; les zones humides sont aussi utiles au maintien et au développement de certaines activités économique comme l’agriculture (valorisation du fourrage), la chasse (habitat pour la faune), la production de bois à rotation courte, etc.


Présence de rouille dans la terre - typique des zones humides Quelle est ta méthode pour repérer une zone humide ?

Ma mission consiste en premier lieu à déterminer une « enveloppe de référence » dans laquelle on sera susceptible de retrouver des zones humides. Pour cela je réalise une première localisation en utilisant un système d’information géographique (SIG) qui superpose plusieurs données cartographiques : reliefs, nature du sol, etc. J’interprète également les paysages en lisant les photographies aériennes.

Après cette première étape, je réalise un repérage exhaustif sur le terrain en identifiant la présence effective des zones humides repérées. Pour cela je me rends sur les zones identifiées afin d’observer plusieurs critères dont la présence d’une végétation typique et l’humidité du sol en y effectuant des sondages.

Les plantes caractéristiques des zones humides sont par exemple les jeunes pousses de saules, le jonc ou ces petites fleurs jaunes qu’on appelle communément « boutons d’or ». Quant à la terre, elle présente des traces de rouilles dues à la présence d’eau. (Voir les photos ci-dessous)

Comment sera organisé l’inventaire des zones humides sur le territoire communautaire ?

Fred Rouxel, Vice-Président de la Communauté de Communes, explique que " pour garantir une concertation locale, conformément à la méthodologie fixée par les Commissions Locales de l’Eau des SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) « Arguenon – baie de Fresnaye » et « Baie de Saint Brieuc », la Communauté de Communes a constitué un groupe de pilotage « Zones Humides » dont le première réunion a eu lieu le 14 octobre dernier. Ce groupe a pour missions d’assurer le suivi de l’avancement des opérations et la validation des inventaires, il est constitué des quatre « collèges » répartis de manière équitable entre élus, représentants des services de l’état, agriculteurs et représentants d’associations locales de protection de l’environnement."

Afin de privilégier une large concertation, un groupe communal de suivi se réunira dans chaque commune pour travailler sur la méthode et le déroulement des inventaires au niveau local.

L’inventaire commencera par les ZH présentes sur les communes de Plévenon et Fréhel car elles sont en pleine révision de leur PLU (Plan Local d’Urbanisme) et elles ont dorénavant l’obligation réglementaire d’y répertorier les ZH. Viendra ensuite la commune de Saint Cast le Guildo puis les autres.

Combien de temps va durer cet inventaire ?

Les inventaires des zones humides du Bassin versant de la baie de la Fresnaye seront finalisés pour la fin de l’année 2012.

PDF - 96.3 ko Voir le calendrier de réalisation des inventaires.

Le Bouton d'or - une plante caractéristique du milieu humide La terre présente des traces de rouille, une caractéristique du milieu (...) Le Saule - une plante caractéristique du milieu humide Le Jonc - une plante caractéristique du milieu humide Un prélèvement de terre afin de repérer la présence de rouille.
Haut de page